artophile

in libro veritas

« Exemple de gestion privée d'un musée français de renom | Accueil | Les coulisses de l’art trop souvent délaissées »

Commentaires

Swann

Ce "fils de" de Guillaume Durand qui n'invite que les figures habituelles, les mêmes petits clans... Comment peut-on se réjouir de cela ?

armuz

Toute intiative permettant de diffuser l'art est louable. On peut ensuite sûrement critiquer la forme ou le fond mais le simple fait qu'elle ait aboutit est en soi dèjà un succès.Durand a le mérite de lutter au service publique pour imposer ces émissions (originellement programmée en prime), donner la parole dans une large tribune à des professionels que l'on entend que peu ou jamais.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.